Ordosur

Dans sa prise de conscience de la nécessité de considérer la globalité du patient, et avec la multiplication des spécialistes dans les années 70, Luc perino fut impressionné par les dégâts de la pahologie iatrogène.

Il conçût le premier logiciel de détection des interaction médicamenteuses qui fut commercialisé en 1981 par IMS. Certaines caisses primaires d’assurance-maladies s’en servirent pour établir un premier bilan des dégâts de la iatrogénèse. Ordosur fut inclus dans quelques-uns des premiers logiciels de gestion intégrée du cabinet médical.

La complexité de sa maintenance et l’arrivée sur le marché des la banque de données Claude Bernard, puis plus tard, des IAM du vidal électronique entraînèrent la disparition d’Ordosur.

Il convient de saluer l’aspect pionnier de cette première tentative de vulgarisation des interactions médicamenteuse en France.

2 commentaires sur “Ordosur”

  1. stefani bernard dit :

    Ordosur était trés performant et nous l’avions intégré à Ordogest pendant des années ? j’ai été chargé de mettre à jour la base avec les nouveaux médicaments et les codes d’interaction ,c’était long mais très pratique;
    Luc était très en avance sur les interactions médicamenteuses.
    du génie..

Laisser une réponse