Archive pour juin 2024

Avenir sanitaire et démocratique

lundi 10 juin 2024

Les principales différences entre dictatures et démocraties sont la liberté de la presse, la liberté de culte, l’indépendance de la justice et l’existence de divers contre-pouvoirs publics et privés. Ces différences se répercutent sur tous les secteurs de la vie individuelle conduisant à d’énormes différences sanitaires dont la preuve la plus évidente est l’espérance de vie, toujours supérieure dans les démocraties.

Les progrès sociopolitiques ont certainement le plus gros impact sur le niveau sanitaire ; le niveau d’éducation des filles étant, de très loin, le plus important facteur d’élévation de l’espérance de vie. La qualité des infrastructures a une énorme importance, en particulier le traitement des eaux. Le PIB par habitant joue aussi un rôle majeur, mais son impact sur l’espérance de vie peut être faible lorsque les inégalités sociales sont importantes, comme dans les pays du Golfe. Inversement, Cuba a une espérance de vie élevée, malgré un faible PIB par habitant. Les progrès techniques de la médecine ont évidemment un impact, mais il est plus faible, les USA qui ont le plus haut niveau de technologie médicochirurgicale ont une espérance de vie plus faible que beaucoup d’autres pays moins pourvus. La culture et les religions peuvent avoir un impact notable par le biais de l’endogamie qui favorise l’émergence de maladies génétiques ou de déficits cognitifs comme chez les Bédouins, les Amish, les Parsis ou les Ashkénazes.

De cet inventaire non exhaustif, il ressort que pour une meilleure santé, il est préférable de vivre dans une riche démocratie ayant de solides infrastructures, de faibles inégalités sociales et des filles hautement éduquées. L’absence de discrimination ethnique ou religieuse, et une biomédecine de pointe peuvent apporter quelques bénéfices sanitaires supplémentaires.

Voici maintenant un nouvel inventaire encore plus facile à dresser. Le populisme se montre désormais capable de faire imploser les démocraties européennes. Donald Trump et la dynastie Le Pen sont à la porte du pouvoir confirmant l’accroissement des inégalités cognitives et présageant celui des inégalités sociales. Les réseaux sociaux invalident les concepts de liberté de presse et de libre-arbitre. Les filles non-éduquées sont devenues les influenceuses de ce nouvel univers. Les trois quarts de l’humanité vivent dans une dictature et les quatre cinquièmes sous l’emprise d’une religion.

Par ailleurs, on me dit que le réchauffement climatique constitue une nouvelle menace sur notre santé et je viens de lire qu’il n’est plus tout à fait certain que l’aspirine puisse empêcher la survenue des maladies cardio-vasculaires. Ça alors !

J’en arrive à me demander quel pourra être l’impact des nouveaux progrès biomédicaux sur la santé, particulièrement la vôtre.

Références